Visitez l'exposition

Jusqu'au 2 novembre

Complexe Les Ailes
677, rue Ste-Catherine O.

. Voici les finalistes de l‘édition 2014 .

finaliste cesar

César Cruz-Merino

Toute beauté trouve chaussure à son pied

Toute beauté trouve chaussure à son pied s’inspire de la « palette cinq fards à paupières Hero » de la prestigieuse marque Sephora. Mon inspiration est venue du flamant. Son corps s’apparente à celle d’une paupière maquillée qui laisse exposer la palette de couleur de ses plumes. L’oeuvre met en scène trois paires de chaussures à talons hauts stylisés. L’idée derrière cette oeuvre est de représenter la féminité, la délicatesse et l’embellissement de la femme. Les talons hauts servent de support à l’oeuvre, car c’est l’un des accessoires les plus féminins qu’une femme peut avoir dans sa garderobe. Les plumes représentent la douceur des paupières, tandis que les têtes de flamants viennent compléter l’ensemble de l’oeuvre. Les chaussures sont sur des présentoirs éclairés avec des surfaces miroir. Ce dernier est un élément essentiel pour un beau maquillage, mais aussi, il représente dans l’oeuvre l’étang, l’un des milieux naturels des flamants.

Retour

  • sephora
finaliste sonia

Sonia Khenfech

Venus

« Tout est une question de beauté naturelle ». Vénus est une sculpture qui se présente comme une ode à « la beauté et ses attraits intemporels ». Elle est inspirée de la peinture allégorique de Sandro Botticelli (La naissance de Vénus, vers 1485, mythologie romaine). La sculpture prend corps à travers l'engagement des matériaux qui constituent le raffinement, la fragilité, la délicatesse du soutien-gorge (armature/bretelle/dentelle). Cet engagement est au coeur l'oeuvre pour que la beauté émerge de sa coquille (qui rappelle par là-même le bonnet) et s'actualise en trois dimensions. La combinaison des matériaux avec la forme et le contexte stimule les associations physiques, culturelles et imaginaires.

Retour

finaliste josianne

Josianne Desrochers

Forme lascive

« Forme Lascive » est inspirée du soutien-gorge par La Vie en Rose. L’oeuvre consistera en une sculpture abstraite recouverte de motifs floraux et de dentelles dessinés à la main. L’oeuvre sera mystérieuse, sensuelle et complexe dû aux différents dessins la composant. L’organicité de la pièce référencera le corps de la femme. Les courbes et les formes de l’oeuvre seront amplifiées et imparfaites pour représenter plus adéquatement le corps des femmes d’aujourd’hui contrairement à ce que l’on voit dans les médias. « Forme Lascive » représentera la sensualité et la sexualité des femmes sans correspondre et perpétuer les standards de beauté véhiculer dans les médias.

Retour

finaliste julien

Julien-Trésor Lubanda-Kandolo

Amorçage

Amorçage est un projet en trois dimensions d'apparence légère inspiré par le détersif de cuisine Cucina et la capacité de ce produit à nettoyer. Il s’agit d’une série de différents vases dont les formes proviennent de différentes cultures, composés d'objets de cuisine en plastique. La sculpture sera autoportante et aura comme socle une multitude d'ustensiles en plastique. De l'ère primitive jusqu'à nos jours, les vases ont servi à accomplir les tâches quotidiennes. En Afrique autrefois, on utilisait une grande diversité de matériaux pour fabriquer ces contenants. Le matériau déterminait la forme des objets tout autant que sa fonction. Il est bon de garder ces contraintes présentes à l'esprit lorsqu'on veut les développées, et en exploiter les formes différemment. Dans un monde où le plastique est roi, l'utilisation d’ustensiles de cuisine en plastique dans la conception et fabrication d'un vase, crée une rupture dans la tradition des matériaux utilisés.

Retour

finaliste camaraderie

LaCamaraderie

Carrouselfie

Carrouselfie est une installation interactive qui permet de générer un nouveau type d'autoportrait. Inspiré des fards à paupières Sephora, il est un hommage à la beauté et à l'expression créative de soi. Dans cette installation, les fards à paupières deviennent un grand carrousel, le miroir où se regarder devient son propre téléphone intelligent qui nous propose une nouvelle lecture de la beauté, à 360°. Carrouselfie est un dispositif qui permet de créer des vidéos inédites d'un groupe d'ami(e)s.

Retour

  • sephora
finaliste natasha

Natasha Thomas

Outil d’inertie

Il y a un demi-siècle, les femmes prenaient seulement leurs sacs à main le dimanche pour aller à la messe. Progressivement, on l’a vu devenir un attribut plus marqué de la vie d'une société toujours en mouvement. Paradoxalement, plus la société s'est émancipée, plus les sacs ont grossi, nous permettant ainsi d'utiliser cet objet comme une extension de notre confort domicilier et de notre divertissement. En contraste avec la fonctionnalité de l'objet d'inspiration, cette création se veut un incitatif à la paresse quotidienne.

Outil d'inertie, inspiré du sac m0851, sera fait de cuir, non fini sur les côtés faisant ainsi place à toute la beauté de la matière. La section centrale sera tissée et rembourrée pour donner un sentiment de « nid » quand le corps y est posé. Pour créer un plus grand effet de relaxation, du duvet sera inséré entre le nid et la peau de cuir.

Retour

  • m0851
finaliste guillemo

Isabelle Campeau & Phoebé Guillemot

Vaisselle spacieuse/Cucina Caldarium

« Vaisselle spacieuse » est une installation sonore en textile qui intègre plusieurs techniques d'impressions. Elle prend la forme d'un comptoir de cuisine spacieux tout en étant une réplique des thermes romains du 27e siècle av. J.-C. Le « bassin » est un imprimé « nature morte » des fruits et épices du détersif Cucina. Ce projet vient avec une trame sonore, des voix de femmes qui sont à la fois chantées et parlées, un mélange des accents magiques qui séduisaient les navigateurs dans la mythologie grecque et une voix quasi publicitaire sur la propreté, le savon mousseux et l'exotisme. Ces sons émaneront du « bassin ».

Nous étions particulièrement inspirées par l'idée de créer une installation autour de la cuisine et de mettre en relation sa mythologie récente (vaisselle, propreté, etc.) et la relation mythique entre la femme et l'eau. 

Retour

finaliste odile

Odile Joron

Paysage Abstrait

La semelle blanche de l’espadrille m’a d’abord interpellée. De cette semelle m’est venue l’idée de couches et puis de strates géologiques. Les formes bleues m’ont ensuite inspiré un paysage abstrait, référant autant à des strates géologiques qu’à des montagnes.

Je trouve intéressant d’exploiter l’idée d’un monde abstrait, appartenant autant au ciel qu’à la terre, comme cette sorte de frontière (couche terrestre) où nous vivons, marchons… espadrilles aux pieds.

L’image de l’espadrille donc, comme un paysage transformé en espace. L’image abstraite de l’espadrille 2D devient, en y apportant du volume, un environnement immersif à travers lequel les visiteurs peuvent évoluer.

Paysage abstrait propose ainsi aux visiteurs de marcher et de s’assoir à travers des dunes bleues, qui sont à la fois strates géologiques et montagnes. De plus, la paire de bancs rappelle la paire d’espadrilles initiales. L’espadrille a donc été une inspiration autant en matière d'esthétisme, de fonction et de conception.

Retour

  • newbalance
finaliste sophie

Sophie Cardin

Cendrillon

Cendrillon a perdu sa basket au centre commercial.

Le projet Cendrillon s'inspire de l'espadrille 574 de New Balance et prend appui sur le célèbre conte de Charles Perrault. Les centres commerciaux sont les lieux de tous les fantasmes, on y projette nos désirs, on y assouvit nos pulsions, véritables espaces féeriques, ils sont l'univers de nos contes contemporains.

Le projet Cendrillon déplace les symboles. La forêt et le village sont devenus le centre commercial, l’escarpin s'est transformé en basket, tandis que le verre précieux devient du carton recyclé. L'escarpin magique de la princesse a disparu pour laisser place à un accessoire de mode. La basket surdimensionnée est réalisée en carton recyclé, matériau fragile et périssable, comme allégorie de l'objet de consommation élevé au rang d'icône qui disparaîtra pourtant rapidement, chassé par une nouvelle collection. Le produit commercial véhicule une image qui nous dépasse et prend le contrôle des espaces physiques et mentaux.

Retour

finaliste alex steeve

Alexandre Poulin-Giroux & Steve Campos-Huapaya

Effervescence féminine

La complexité et la simplicité de la femme s’entremêlent dans un tourbillon de mystères. Celui-ci est illustré par la robe et l’art de l’abstraction. La robe d’Axara est une source d’inspiration qui illustre bien l’effervescence d’une femme. L’épanouissement qu'elle ressent à se sentir belle et heureuse. La robe au noir chic et à ses mosaïques fleuries a permis de mieux concevoir le projet artistique. L’aura que dégage la femme dans ses plus beaux atours représente l’énergie de la réalisation et elle est représentée par l’illustration abstraite derrière la robe.

L’oeuvre montre la palette immensément variée des passions et des émotions vives de la femme à travers sa robe. La puissance et la confiance imprègnent la réalisation pour que les gens qui la regardent se sentent attirés et même séduits. Ainsi, l’observateur est invité à explorer et ressentir le bouillonnement de bonheur qui rend si belle une femme épanouie.

Retour

  • axara

Rencontrez notre jury

  • Frédéric Loury

    Frédéric Loury Directeur général de Art Souterrain

  • Éric Bolduc

    Éric Bolduc ÉDITEUR DE RATSDEVILLE

  • Martina Djogo

    Martina Djogo Journaliste déco, mode et tendances chez Elle Québec

  • Philippe Dubuc

    Philippe Dubuc Créateur de mode